De nouvelles fiches sont ajoutées régulièrement, n'hésitez pas à revenir souvent sur le site.






Pierre-Etienne GAUTIER,
Psychanalyste Jungien Indépendant


Fiches récentes



OÙ COMMENCE LA DÉVIANCE SEXUELLE ?



OÙ COMMENCE LA DÉVIANCE SEXUELLE ?

Marc Olano - Publié le 16/07/2016

Les psychiatres repèrent huit paraphilies, autrefois appelées perversions.

Les paraphilies (du grec para, à côté, et philie, amour) sont des activités sexuelles atypiques, des fantasmes ou comportements qui ne correspondent pas à la norme des relations classiques impliquant deux partenaires qui s’aiment. Le DSM V établit une liste de huit paraphilies autrefois nommées plus trivialement les « perversions ». Ces comportements sont souvent le fait d’une sexualité solitaire, sans amour. Les paraphiles ont tendance à se servir des autres pour satisfaire leurs fantasmes.

• L’exhibitionnisme
– Le fait d’exposer ses organes génitaux en public devant des étrangers.

• Le fétichisme
– L’utilisation d’objets inanimés (par exemple une culotte), d’une matière (le cuir) ou d’une partie spécifique du corps (les pieds) pour atteindre l’orgasme.

• Le frotteurisme
– Satisfaire une pulsion sexuelle en se frottant contre une personne (pratiqué notamment dans les transports en commun).

• La pédophilie
– L’attirance sexuelle pour des enfants prépubères (ou hébéphilie lorsqu’il s’agit d’enfants pubères, éphébophilie pour les adolescents).

• Le masochisme
– L’obtention de plaisir sexuel au travers d’actes subis, telle que l’humiliation ou la maltraitance.

• Le sadisme
– Son pendant qui consiste à infliger des souffrances à autrui pour son propre plaisir sexuel.

• Le travestisme
– Satisfaction sexuelle à travers le port de vêtements du sexe opposé.

• Le voyeurisme
– Fait d’observer en cachette d’autres individus nus, en train de se déshabiller ou lors d’un rapport sexuel.


Quelques paraphilies « insolites »

Au sein du DSMV, une neuvième catégorie évoque l’existence de paraphilies non spécifiées, des conduites atypiques, parfois fort étonnantes, que détaille le psychologue américain Jesse Bering dans son ouvrage Pervers. On y découvre par exemple que les climacophiles ne peuvent atteindre l’orgasme qu’en tombant dans les escaliers, les psychrophiles qu’en étant frigorifiés et en regardant les autres frissonner, les mélissaphiles qu’en présence d’abeilles ou encore les acrotomophiles, qu’avec des partenaires aux membres amputés. Si certaines de ces paraphilies rares peuvent prêter à rire, comme la titillagnie (l’excitation par le chatouillement), d’autres nous enchanterons beaucoup moins, par exemple l’émétophilie (l’attirance pour le vomi), ou, pire, la voraréphilie, pratique qui consiste à dévorer son partenaire sexuel. En dehors de ces conduites plutôt rarissimes, d’autres paraphilies ont toute une histoire, comme la fameuse zoophilie, une pratique très ancienne qui consiste en des rapports sexuels entre humains et animaux (chèvres, chiens, chevaux, ânes et même des poules), encore aujourd’hui tolérée dans certains pays. Enfin, terminons par un genre particulièrement poétique, les objectophiles, ces personnes qui tombent éperdument amoureuses d’un objet fétiche. Tel fut le cas d’une femme suédoise qui épousa en 1979 le mur de Berlin et qui se considère depuis 1989 comme « veuve »…

Les paraphilies féminines restent d’ailleurs rarissimes : 99 % des paraphiles seraient des hommes. Rappelons enfin que la classification des conduites sexuelles atypiques reste largement influencée par le contexte sociétal. Ainsi, l’homosexualité fut longtemps considérée comme un trouble mental et disparaîtra seulement en 1992 du Manuel de classification internationale des maladies (CIM).

• Pervers. Nous sommes tous des déviants sexuels !
Jesse Bering, H&O, 2016.


Cet article a été téléchargé à partir du lien : http://www.scienceshumaines.com/ou-commence-la-deviance-sexuelle_fr_36625.html

L’utilisation de cet article reste sous l’autorisation de son auteur et propriétaire : www.scienceshumaines.com



Revenir à l'accueil

Psychaanalyse - 2011 Tous droits réservés - © Psychaanalyse.com -
AvertissementDéontologiePolitique éditorialementions légales