De nouvelles fiches sont ajoutées régulièrement, n'hésitez pas à revenir souvent sur le site.






Pierre-Etienne GAUTIER,
Psychanalyste Jungien Indépendant


Fiches récentes



SCHIZOPHRÉNIE



SCHIZOPHRÉNIE : LIEN ENTRE TROUBLES DE LA PERSONNALITÉ ET PERCEPTION DU TEMPS

Publié le 26 Septembre 2017

Une étude met en évidence un lien entre les troubles de la personnalité et la perception du temps qui passe chez les personnes souffrant de schizophrénie.

Certaines personnes souffrant de schizophrénie présenteraient une incapacité à percevoir et anticiper le temps qui passe, selon cette étude menée par Anne Giersch de l’unité Inserm « Neuropsychologie cognitive et physiopathologie de la schizophrénie » (Strasbourg). La recherche montre également un lien entre cette fragilité des capacités de prédiction temporelle et les troubles de la perception de soi.

Le protocole de l’étude a permis de tester 28 patients souffrant de schizophrénie et 24 sujets sains. Les scientifiques ont cherché à mettre en évidence un lien entre la perception du soi et celle du temps. Ensemble, ces deux perceptions permettent à l’individu d’appréhender son expérience vécue dans le temps. Dans un premier temps, l’équipe strasbourgeoise a mis en place un test cognitif pour analyser la prédiction temporelle de chaque sujet. Cette aptitude sert par exemple à se préparer à appuyer sur l’accélérateur avant que le feu passe au vert. Plus largement, elle permet de lier des événements discontinus entre eux et d’atteindre un sentiment de continuité temporelle, indispensable pour une stabilité et une continuité de la vie subjective. Chez certaines personnes souffrant de schizophrénie, une fragilité de ces capacités a été observée. Les patients ont par la suite été évalués à l’aide d’une échelle phénoménologique (étude des expériences rapportées par les patients), afin de détecter les troubles du soi. En effet, les troubles de la personnalité et la dissolution de la conscience de soi sont des symptômes fréquents de la schizophrénie. Les chercheurs ont ainsi observé que les patients qui souffraient le plus fortement d’un trouble du soi étaient les mêmes qui présentaient le plus de difficultés à bénéficier du passage du temps. Ces résultats renforcent donc l’hypothèse d’un lien entre anomalies de prédiction temporelle (troubles cognitifs) et troubles du soi (symptômes cliniques). « La finalité sera de déterminer les bases neurologiques de la prédiction temporelle, pour comprendre l’origine de ces symptômes cliniques », conclut Anne Giersch.

• Fragile temporal prediction in patients with schizophrenia is related to minimal self disorders. Brice Martin, Nicolas Franck, Michel Cermolacce, Anne Giersch et al. Scientific Reports 7, Article number : 8278 (2017), doi:10.1038/s41598-017-07987-y.


Cet article a été téléchargé à partir du lien : http://www.santementale.fr/actualites/schizophrenie-et-perception-du-temps.html

L’utilisation de cet article reste sous l’autorisation de son auteur et propriétaire : www.santementale.fr



Revenir à l'accueil

Psychaanalyse - 2011 Tous droits réservés - © Psychaanalyse.com -
AvertissementDéontologiePolitique éditorialementions légales