De nouvelles fiches sont ajoutées régulièrement, n'hésitez pas à revenir souvent sur le site.






Pierre-Etienne GAUTIER,
Psychanalyste Jungien Indépendant


Fiches récentes



PARLER DU SUICIDE DANS LES MEDIA



PARLER DU SUICIDE DANS LES MEDIA

SANTE MENTALE - Publié le 26 Février 2018


Le programme Papageno forme les internes à communiquer avec la presse, pour un traitement médiatique plus responsable du suicide.

Lorsqu’elle n’est pas suffisamment prudente, la couverture médiatique du suicide expose à un véritable risque de contagion suicidaire, appelé « effet Werther » (1). Pour prévenir ce risque, et appeler à un traitement médiatique plus responsable du suicide, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis dès 2008 des recommandations en vue d’un traitement médiatique plus responsable du suicide (2). Il semble cependant que les journalistes montrent une certaine défiance envers ces recommandations. C’est là que les psychiatres et internes en psychiatrie ont leur rôle à jouer, estime les acteurs du programme national de prévention du suicide, Papageno. En s’appuyant sur leur savoir scientifique et leur expérience clinique, ils peuvent en effet contribuer à lever les résistances des professionnels des médias, en les aidant à prendre conscience de la réalité et de la gravité de la problématique suicidaire, ainsi que des conséquences de leur travail sur cette problématique.
Parce que la sensibilisation n’est jamais aussi efficace que lorsqu’elle est précoce, le programme Papageno organise, dans les écoles de journalisme de France, des rencontres-formations entre promotion d’étudiants et groupe d’internes en psychiatrie. Au cours d’une demi-journée d’échanges et de discussions supervisées, chacun peut s’ouvrir aux missions, aux contraintes, aux réserves et aux perspectives des autres.

En complément, les internes bénéficient de 2 heures de media-training (entraînement à répondre aux médias) sous forme d’atelier interactif qui vise à doter chacun des participants des compétences suffisantes pour répondre sereinement et avec pertinence aux questions de la presse. Là où répondre à une interview suscitait souvent méfiance et réticence, faute d’habitude à communiquer, les psychiatres de demain sont dès lors initiés aux spécificités du métier de journaliste et gagnent en aisance dans leurs rapports à venir avec les journalistes.

En plus de remplir leurs carnets d’adresses respectifs de numéros de téléphone qui pourront s’avérer utiles à terme, la mise en convergence de ces futurs professionnels contribue à un travail de prévention du suicide d’ampleur nationale.


1 – En 1974, le sociologue américain Phillips décrit ainsi le phénomène de suicides de masse, par effet d’identification, se référant l’ouvrage de Goethe « Les souffrances du jeune Werther ».
2 – Preventing suicide : A Ressource for Media Professionnals, OMS, 2008.




Cet article a été téléchargé à partir du lien : http://www.santementale.fr/actualites/parler-du-suicide-dans-les-medias.html

L’utilisation de cet article reste sous l’autorisation de son auteur et propriétaire : www.santementale.fr



Revenir à l'accueil

Psychaanalyse - 2011 Tous droits réservés - © Psychaanalyse.com -
AvertissementDéontologiePolitique éditorialementions légales