De nouvelles fiches sont ajoutées régulièrement, n'hésitez pas à revenir souvent sur le site.






Pierre-Etienne GAUTIER,
Psychanalyste Jungien Indépendant


Fiches récentes


«Omission, modification, regroupement des matériaux : tels sont donc les effets de la censure et les moyens de déformation des rêves.»

Auteur : FREUD Sigmund      

PROFESSIONNELS DE SANTÉ ET BURN-OUT

UN NUMÉRO VERT POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN BURN-OUT

Lire la suite

TOBIE NATHAN

POUR UNE NOUVELLE INTERPRÉTATION DES RÊVES

Lire la suite

MORT DE FRANÇOIS ROUSTANG

PSYCHANALYSTE ICONOCLASTE

Lire la suite

Les documents proposés à la lecture ou au téléchargement (gratuit) sont ceux qui ont été utilisés par le psychanalyste pour ses études.

Ils ne représentent pas systématiquement son éthique professionnelle ou personnelle.

Le ©opyright de chacun des PDF est systématiquement affiché. Les documents présentés restent la propriété de leurs auteurs.

Il est souhaitable que l’internaute prenne connaissance des :


Sacha Nacht fait découvrir la psychanalyse aux télespectateurs
dans l’émission médicale d’Étienne Lalou et Igor Barrère en 1964 (INA) : La psychanalyse


http://www.ina.fr/video/CPF86658509/la-psychanalyse-video.html




Dans le diaporama ci dessous, une légende ou citation est associée à chaque illustration.

Le défilement entre chaque image est automatique. Ci cela ne vous convient pas, vous pouvez contrôler le défilement à l'aide des boutons lecture/pause et précédent/suivant.


« Je ne compte pas mes emprunts, je les pèse » (Montaigne)

Il en est de même pour ce site, la grande majorité des textes qui sont téléchargeables sont tissés d’emprunts, de références multiples à des psychanalystes, médecins et psychiatres, psychologues, scientifiques, des philosophes, poètes…
Ils se présentent, moins comme des citations que comme des moyens, des outils méthodologiques.

« Car je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire,
tantôt par faiblesse de mon langage,
tantôt par faiblesse de mon sens. »

(Montaigne)

OUVRAGE EN PRÉPARATION

HASARD VOUS AVEZ DIT HASARD ?
Coïncidence et synchronicité


Dans la psychologie analytique développée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, la synchronicité est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit.
Pour Michel Cazenave, l’un des principaux éditeurs des travaux de Jung en France, la synchronicité est un concept épistémologique « limite », celui où « Jung est, de prime abord, le plus facilement suspect de mysticisme, quand on ne parle pas franchement de magie. ».

C. G. Jung la définit ainsi :
« Les événements synchronistiques reposent sur la simultanéité des deux états psychiques différents. »
« J'emploie donc ici le concept général de synchronicité dans le sens particulier de coïncidence temporelle de deux ou plusieurs événements sans lien causal entre eux et possédant un sens identique ou analogue. Le terme s'oppose à 'synchronisme', qui désigne la simple simultanéité de deux événements. La synchronicité signifie donc d'abord la simultanéité d'un certain état psychique avec un ou plusieurs événements parallèles signifiants par rapport à l’état subjectif du moment, et - éventuellement - vice-versa. »
« J’entends par synchronicité les coïncidences, qui ne sont pas rares, d’états de fait subjectifs et objectifs qui ne peuvent être expliquées de façon causale, tout au moins à l’aide de nos moyens actuels ».

En examinant la théorie du hasard dans la physique classique et les nouvelles avancées de la physique quantique. Je suis en train de consacrer un ouvrage entier aux thèses de C. G. Jung dans ses recherches menées en relation avec Wolfgang Pauli (grand théoricien de la physique quantique). J’examinerais également la non-causalité qui est sous-jacente à la théorie de la synchronicité.
Des publications ont déjà paru sur ce thème, mais j’estime que nous sommes loin d’avoir épuisé le sujet.
Une problématique en particulier peut être entièrement renouvelée avec l’introduction de la synchronicité : Celle de la liberté.
En effet, tant que nous raisonnons dans le cadre conceptuel du déterminisme classique, nous aboutissons nécessairement à des apories insurmontables. La causalité linéaire du paradigme mécaniste instaure une interprétation très statique de l’univers dans laquelle il ne peut y avoir irruption d’un potentiel spirituel. Pas étonnant dans ces conditions que les penseurs qui ont cru dans le déterminisme en soit venus à nier la possibilité du libre-arbitre.
Cependant, l’univers est dans son essence infiniment plus souple que nous pouvons l’admettre, si la réalité est bien plus floue et bien plus dynamique que nous pouvons le croire, alors il est tout à fait possible que nos intentions tracent un chemin dans le réel. Nous ne sommes pas comme un train sur des rails. Nos intentions sont créatrices et elles provoquent des bifurcations au sein de ce que nous pourrions appeler notre arbre de vie. Le phénomène qui est en résulte est précisément la synchronicité des événement qui se manifeste dans notre quotidien…



Psychaanalyse - 2011 Tous droits réservés - © Psychaanalyse.com -
AvertissementDéontologiePolitique éditorialementions légales